Recherche personnalisée

27 décembre 2008

MES ROSES DE NOEL

Crédit photo Ginie

.

12 décembre 2008

WWF | CLUB PANDA



Un site pour sensibiliser les enfants à l'environnement de façon ludique et interactive :



A l’heure de la démocratisation des outils internet pour les enfants, le WWF-France met à la disposition des enfants de 6 à 12 ans un site ludo-pédagogique, www.club-panda.fr, pour les initier de façon simple et claire aux enjeux et défis écologiques contemporains.

Apprendre, s’informer, comprendre les défis environnementaux, agir…

Chaque mois l’enfant peut retrouver un dossier complet sur un enjeu environnemental majeur tels que les espèces menacées, l’eau douce, le dérèglement climatique, la forêt, les océans et les côtes maritimes…


Chaque dossier est accompagné d’un quizz ludique qui permet à l’enfant d’évaluer ses nouvelles connaissances,mais aussi d’albums photos et de fiches qui aident à la compréhension du dossier.
Il est alors possible déjouer et gagner des photos supplémentaires qui viendront compléter l’album photo initial qu’il peut ensuite télécharger.

Grâce à des rubriques d’infos personnalisables, l’enfant se tient au courant des dernières opérations du WWF et de l’actualité environnementale… tout en s’amusant !

Un jeu-concours est organisé en partenariat avec le développeur de jeux-vidéos Ubisoft, avec à la clef des jeux de la gamme "Planète Nature" pour les consoles Wii et Nintendo à gagner. D’autres jeux-concours seront organisés dans l’année.

« Club Panda, c’est permettre à nos enfants de préparer joyeusement le monde écologique de demain en offrant aux parents un outil simple et moderne d’éducation à l’environnement » déclare Serge ORRU, Directeur Général du WWF-France.

Conditions d'inscription ici

Flash GREENPOD



.

2 décembre 2008

MY ANIMAL ISLAND | Le jeu


My Animal Island est un site ludo-éducatif offrant de multiples ressources documentaires (jeux, photos, récits, cartes à collectionner sur la biologie des animaux, etc.) en libre accès pour les enfants et les enseignants.


Il suffit de créer son avatar, son île, de vivre comme un animal, se faire de nouveaux amis à travers le monde et de collaborer avec eux pour déjouer les dangers, créer des alliances et protéger ton île. 


Alors , prêt(e) pour une première visite ?  Clique ici


LE SAVAIS-TU ? Le mot cétacé vient du grec ketos qui signifie monstre marin, et du mot latin cetus qui désigne un gros animal de mer.


Projet IFAW (Fonds international pour la protection des animaux)
.


SEMAINE D'ACTION POUR LES ANIMAUX

La Semaine d'action pour les animaux est organisée depuis 16 ans se déroule dans 16 pays et compte déjà plus de 6 millions de participants. Les objectifs de ce programme sont l'éducation (via des packs destinés aux enseignants, documentalistes, animateurs de groupe), la sensibilisation et la mise en place d'actions pour la protection animale. Participer à ce programme éducatif c'est la chance de pouvoir jouer un rôle dans la sauvegarde des animaux tout autour du globe. Chaque jour représente un moyen d'agir ! 

Thème abordé cette année : Sous les mers, protéger la vie marine


.

JE TRIE MA BRIQUE


Trouvez plus de vidéos comme celle-ci sur Planète-Attitude

Infos supplèmentaires sur Je trie ma brique.fr
.

VERS UN CRASH ALIMENTAIRE ?


Vers un crash alimentaire, un documentaire de Yves Billy et Richard Prost diffusé ce soir à 21h sur ARTE

Conjuguées au dérèglement climatique, les logiques économiques actuelles conduisent à brève échéance à une catastrophe alimentaire planétaire. Est-il trop tard pour inverser la tendance ?
.

1 décembre 2008

PLANETE-ATTITUDE.fr




Vous voulez agir pour la planète ?

Constituez ou rejoignez des groupes d'intérêt, partagez vos idées, publiez vos contenus, réagissez aux informations diffusées par les autres membres...

Invitez vos amis, collègues ou parents, débattez ensemble sur les forums et signalez les évènements que vous organisez ou auxquels vous participerez prochainement...

La communauté PLANETE ATTITUDE est la vôtre ! Faites la grandir sur www.planete-attitude.fr



.

LES OBSEQUES DU THON ROUGE

.

30 novembre 2008

MIA ET MIGROU


















Synopsis : Mia est une fillette d'à peine dix ans. Alertée par un pressentiment, elle décide de quitter son village natal quelque part en Amérique du Sud pour partir à la recherche de son père. Ce dernier travaille sur un chantier gigantesque visant à transformer une forêt tropicale en luxueuse résidence hôtelière. La route est longue pour retrouver son papa. Mia doit franchir une lointaine montagne, entourée d'une forêt énigmatique et peuplée d'êtres mystérieux. Au coeur de ce monde de légende, la fillette découvre un arbre hors du commun et se confronte aux véritables forces de la nature. Une expérience extraordinaire...


.

8 | LE FILM


.

26 novembre 2008

Mr FRAICOLO | Marchand en ligne parisien



(Relaxnews) - Nouvellement lancé sur la Toile, le site Internet Fraicolo.fr propose aux consommateurs de faire des économies et de favoriser la qualité en achetant des produits frais directement vendus au marché international de Rungis. Fraicolo.fr se charge d’acheter le jour même de la livraison la commande passée par les internautes. Par respect de l’environnement, les livreurs enfourchent des vélos électriques pour remettre les colis sur Paris, la première couronne et la banlieue sud.

Viandes, poissons, légumes, fruits frais et produits ménagers, tout droit venus du marché international de Rungis, peuvent être commandés via le site Internet Fraicolo.fr. Les internautes peuvent être livrés du lundi au vendredi dès 39 euros d’achats, moyennant 5,99 euros les frais de livraison. Au-delà de 120 euros d’achats, les frais de livraison sont gratuits.

Cette alternative permet également de bénéficier des prix indiqués par les producteurs. Et puisque les achats sont réalisés le jour même de la livraison, Fraicolo.fr n’a pas eu besoin de mettre en place des lieux de stockage, ce qui amortit le coût des prix pour les consommateurs. L’activité de Fraicolo.fr se veut être respectueuse de l’environnement. Ainsi, les emballages sont limités et les glacières sont réutilisables. Les livraisons sont par ailleurs effectuées en vélo électrique. 1% du chiffre d’affaire réalisé par le site Internet est reversé à l’association Goodplanet.org, fondée par le photographe Yann Arthus-Bertrand.

Site :
fraicolo.fr


.

25 novembre 2008

TESTEZ VOTRE ECO-ATTITUDE

Voici un jeu au concept très original et plein d'humour, imaginé et développé par l'Agence de l'Efficacité Energétique (AEE) du Québec.

Il suffit de prendre EnerGuy par la main, le guider dans toutes les pièces de la maison et lui faire toucher du bout des doigts tous les postes énergivores. Tout cela, en 2 minutes.


.

24 novembre 2008

FARMLAND | Le jeu




FARMLAND est un nouveau jeu interactif lancé par la commission européenne et destiné à sensibiliser les consommateurs de demain (âgés de 9 à 12 ans) au bien-être des animaux d'élevage. La découverte du cycle de vie, les besoins et les aliments que produisent les animaux sont les sujets abordés, avec pour fil conducteur :

Respect + santé + qualité = ferme heureuse !

 


.

23 novembre 2008

LES AILES POURPRES | Le documentaire




Synopsis : Il était une fois, au nord de la Tanzanie, un lac de feu appelé le lac Natron, l'un des ultimes sanctuaires sur Terre, berceau de la vie d'un million de flamants. Dans cet environnement hostile et sauvage, plongez au coeur de l'extraordinaire aventure d'un bébé flamant au destin hors du commun. Depuis sa naissance jusqu'à son âge adulte,un incroyable périple l'attend, parsemé de dangers, où le climat et les grands prédateurs sont autant d'obstacles qu'il faudra vaincre pour accomplir le cycle de la vie.

L'un des derniers mystères de notre planète et une histoire que seule la nature peut nous raconter... 
.

21 novembre 2008

DEFORESTATION | L'enjeu

Un questionnaire sur la politique soja des entreprises a été envoyé aux professionnels. Le résultat est sans appel : la grande majorité des entreprises participe potentiellement à la déforestation liée au soja et n’a pris aucune initiative pour l’arrêter.




L'Indonésie détient le taux de déforestation le plus élevé du monde. Les cultures de palmiers à huile en sont la cause principale. En France, l'huile de palme se retrouve dans 1 produit sur 10.



Pour mettre un terme à la déforestation sauvage, agissons ensemble maintenant en demandant aux entreprises de s'engager contre la déforestation. Plus d'informations sur Protège la forêt
.

19 novembre 2008

HOMO TOXICUS | L'enquête

Encore une sujet très proche de celui évoqué dans le documentaire "Nos enfants nous accuseront" de Jean-Paul JAUD...

Synopsis : HOMO TOXICUS


Une expérience planétaire est en cours et nous en sommes les cobayes.

Chaque jour, des tonnes de substances toxiques sont libérées dans l'environnement sans que nous en connaissions les effets à long terme pour les êtres vivants. Certaines d'entre elles s'infiltrent à notre insu dans nos corps et dans celui de nos enfants. En même temps que notre patrimoine génétique, nous transmettons aujourd'hui à nos enfants notre patrimoine toxique.

Dans une enquête inédite, menée avec rigueur et humour à partir de ses propres analyses de sang, la réalisatrice explore les liens entre ces substances toxiques et l'augmentation de certains problèmes de santé comme les cancers, les problèmes de fertilité et l'hyperactivité. Les conclusions sont troublantes...


Scénario et réalisation Carole Poliquin

Producteurs Carole Poliquin et Isaac Isitan




18 novembre 2008

Le plan énergie-climat d'OBAMA sera-t-il tenu ?

Le président élu Barack Obama a donc réitéré son fort soutien en faveur du combat contre le réchauffement climatique, et ce à partir de 2009 :

"Ma présidence marquera un nouveau chapitre dans la direction de l'Amérique sur le changement climatique qui renforcera notre sécurité et créera des millions de nouveaux emplois dans le processus," a-t-il annoncé.

"Nous allons fixer des objectifs annuels afin de réduire et rétablir les émissions de CO2 d'ici 2020 (telles qu'en 1990), pour enfin les réduire de 80 % d'ici 2050."

"De plus, nous investirons $150 milliards chaque année pour renforcer les efforts dans le secteur privé et construire un avenir avec une énergie propre. Nous investirons dans l'énergie solaire, l'énergie éolienne et la nouvelle génération d'agrocarburants. Nous exploiterons l'énergie nucléaire. Et nous développerons des technologies de charbon propre (!?!)."

"Cet investissement nous aidera non seulement à réduire notre dépendance au pétrole étranger, en faisant les États-Unis plus sûrs. Et il nous aidera non seulement à provoquer un avenir d'énergie propre, en sauvant notre planète.

"Il nous aidera aussi à transformer nos industries et conduire notre pays de cette crise économique en produisant cinq millions de nouveaux emplois verts qui paient bien et ne peuvent pas être externalisés."

Yes they can !?





Source The daily green

.

GREEN GRAFFITIS

La méthode des graffitis inversés (reverse graffitis) utilisée par des artistes de rue, qui consiste à taguer des messages (le plus souvent revendicatifs) sans solvants, à l'aide des doigts, d'une brosse, d'un chiffon ou d'un Kärcher et de pochoirs le tout sur des supports souillés par la pollution environnante, est loin d'être récente mais néanmoins de plus en plus répandue.

"Art less pollution" est une moyen d'expression qui a pour vocation de susciter l'interrogation chez les citoyens et, à priori, également chez d'autres... 



Réalisations du brésilien Alexandre ORION



Réalisations de Moose (Paul CURTIS) UK for Green Works

Le nettoyage sélectif serait-il alors répréhensible ?
.

12 novembre 2008

JET D'ENCRE | L'arnaque écologique du siècle

190 millions de cartouches laser et jet d’encre sont achetées chaque année en Europe. Cela représente 60.000 tonnes de déchets. Selon les révélations de PC World, ce chiffre pourrait être réduit d’environ 80 millions de cartouches, soit 24.000 tonnes de déchets en moins chaque année. Mais la cupidité n’a pas de prix écologique…

Selon PC World, certaines imprimantes à jet d’encre poussent l’utilisateur à remplacer la cartouche noire alors qu’elle contient encore plus de 45% de la quantité initiale d’encre. A 1500 euros le litre d’encre, on comprend que les cosntructeurs ne fassent pas d’effort. D’autant que le coût de revient est au moins 100 fois inférieur.


Sur les quatre modèles testés - Canon Pixma MP610, Epson RX680, Kodak EasyShare 5300 et HP PhotoSmart C5280 - seul HP n’est pas mis en doute. Ses imprimantes continuent à fonctionner malgré l’affichage d’un message d’alerte sur le faible niveau d’encre. Et ce avec n’importe quel type de cartouche.

En revanche, la situation est déplorable chez les autres constructeurs. L’imprimante cesse de fonctionner alors qu’il reste respectivement :


- 24% d’encre (cartouche Canon) et 45% (cartouche G&G),

- 43% d’encre (cartouche Kodak) et 36% (cartouche G&G),

- 8% d’encre (cartouche Epson) et 41% (cartouche LD Products).


On se demande comment avec de tels chiffres, le WWF accepte d’être partenaire de Canon. Et comment ces fabricants osent publier un rapport RSE


Source : greenIT.fr

.

INTERLUDE


WWF Panda Ad from Adam Neale on Vimeo
.

11 novembre 2008

MALES EN PERILS

A visualiser sur ARTE le 25 novembre à 21h00




Féminisation de la nature d’un côté, diminution du nombre de spermatozoïdes chez l’homme de l’autre. Des événements bizarres et inquiétants entre lesquels personne, pendant longtemps, n’avait pensé ou osé établir un lien.

Et si toutes ces observations avaient une origine commune ?

C’est l’hypothèse audacieuse de nombreux scientifiques tant aux États-Unis qu’en Europe. Ils sont persuadés que certains facteurs environnementaux sont responsables de ces pathologies et de ces malformations. Au banc des accusés, de nombreuses molécules mises sur le marché par l’industrie chimique : PCB, DDT, retardateurs de flamme, phtalates, pesticides… Liste non exhaustive de composés chimiques qui agissent sur le système hormonal (on les désigne sous le terme un peu barbare de « perturbateurs endocriniens ») et qui provoqueraient ainsi une féminisation du monde… La gravité des faits rapportés impose que l’on s’y intéresse de très près car la fertilité, et donc l’avenir de l’humanité est en jeu… Si ces scientifiques ont raison, ce sont des pans entiers de notre mode de consommation qu’il faudra repenser. Un véritable défi face au puissant lobbying industriel, un débat qui se déplace sur le terrain politique.



D'autres extraits vidéos ici
.

POUR L'AMOUR DE L'EAU

Documentaire à visualiser sur ARTE le 18 novembre à 21h00

Partout, la raréfaction de l'or bleu aiguise les appétits des multinationales (dont les sociétés Vivendi et Suez) pour s'emparer de l'eau au mépris de l'intérêt collectif. Un constat implacable, fruit d'une enquête planétaire de trois ans. 

Qu'en est-il de la préservation, des réserves naturelles et de la distribution de l'eau dans les années à venir ? Durant trois ans, des États-Unis à l'Afrique du Sud en passant par le Rajasthan et la Bolivie, Irena Salina a interrogé scientifiques, militants écologistes, porte-parole d'entreprises ou simples citoyens pour dresser un constat alarmant. L'eau représente désormais la troisième industrie mondiale après le pétrole et l'électricité, mais son caractère vital et sa raréfaction accélérée vont en faire, à court terme, la première ressource potentielle de profits à la surface du globe. Partout, y compris aux États-Unis, l'accès à l'eau potable est devenu problématique, et trente mille personnes meurent par jour dans le monde faute d'en bénéficier. Dans les bidonvilles des pays pauvres, la privatisation des réseaux, encouragée par la Banque mondiale - au profit notamment de deux multinationales françaises, Vivendi et Suez, et d'une britannique, Thames Water, les trois plus offensives en la matière - exclut un nombre croissant d'habitants, incapables de payer des factures qui ont augmenté brutalement. Et alors que l'"or bleu" excite de plus en plus ouvertement les convoitises, on découvre que le Conseil mondial de l'eau, créé officiellement pour arbitrer entre les intérêts contradictoires des États, des entreprises et des citoyens, est dirigé ouvertement par les représentants de Vivendi, Suez ou Veolia. Aux États-Unis, autre exemple, l'administration républicaine a refusé d'interdire le composant chimique nocif désormais proscrit en Europe, l'atrazine, que l'on retrouve, entre autres, dans l'eau du robinet. Quant à Nestlé et autres vendeurs d'eau en bouteille, ils se livrent à une compétition effrénée pour capter ce marché de plus en plus lucratif, quitte à saccager sources et rivières...

Source : ARTE.fr
.

29 octobre 2008

Go green tube


Go green tube, disponible en version Béta depuis 4 mois maintenant, permet de partager et visualiser des vidéos basées sur le thème de l'environnement. La majorité sont en anglais mais il commence à y en avoir également en français.

Mensonge publicitaire confirmé !

La cour d’appel de Lyon a confirmé le verdict du tribunal de première instance condamnant la firme agro-alimentaire pour publicité mensongère à propos de son désherbant vedette, le Roundup.


Pour avoir présenté le Roundup comme « biodégradable » et «respectant l’environnement » l’ancien président de Monsanto Agriculture France ainsi que l’ex-président du conseil d’administration de Scotts France, société qui distribue le produit, ont été condamnés pour publicité mensongère et devront s’acquitter d’une amende de 15 000 euros chacun.

Cette condamnation fait suite à une plainte déposée en 2001 par l’association Eaux et Rivières de Bretagne ainsi que par Consommation, logement et cadre de vie (CLCV). Les deux associations estimant, sur la base d’un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) que le glyphosate, principe actif du Roundup, est un produit phytotoxique dangereux pour l’environnement.

Pour Jean-François Piquot, porte-parole d’Eaux et Rivières de Bretagne « ce jugement confirme ce que nous disons depuis dix ans : le monde de Monsanto c’est aussi celui de la publicité mensongère ! ». L’association espère que ce verdict, plus symbolique que dissuasif, sera entendu par le Ministère de l’Ecologie « qui prône la diminution des pesticides mais continue d’autoriser la publicité et la vente en grande surface de tels produits toxiques.» En 2001, le glyphosate a été réhomologué au niveau européen et est désormais classé « N-R51 : Dangereux pour l’environnement et toxique pour les organismes aquatiques. »

Source Sciences et Avenir
20/10/08 - Joël Ignasse


Voila qui clarifie la véritable nature du produit, un herbicide puissant et toxique, qui se dégrade lentement dans le sol :-(

27 octobre 2008

DES FRAISES AU PRINTEMPS !

Voici la nouvelle opération lancée par la FNH, Défi pour la terre, dont l'objectif est de nous (consommateurs) sensibiliser sur le fait que les choix alimentaires influent directement sur le devenir de notre planète et sur notre santé !


À travers nos choix, chacun d’entre nous peut réagir en faveur d’une alimentation durable : respecter les saisons et la diversité, acheter local et de qualité…


Quelques outils pratiques sont disponibles sur le site, tels que :

> Les clés pour comprendre
> Les clés pour agir
> Les clés pour partager

Ainsi qu'un poster téléchargeable pour se nourrir dans le respect de la nature et des hommes :



23 octobre 2008

eBay annonce l'interdiction globale des ventes d'ivoire


IFAW applaudit la décision d’eBay d’instaurer une interdiction globale des ventes de produits en ivoire d’éléphant à partir du 1er janvier 2009 et invite les autres plateformes de vente en ligne à suivre cet exemple.

Annoncée quelques heures précédant le lancement du dernier rapport d’enquête d’IFAW - "La mort à cl@vier portant" – démontrant la menace directe et considérable que le commerce des espèces sauvages sur la Toile fait peser sur la survie des éléphants, cette décision est une mesure importante qui aidera à les protéger. eBay met ainsi en place un cadre standard de protection que les gouvernements et les autres commerçants en ligne devraient suivre et adopter.

Dans les mois à venir, IFAW contrôlera les sites eBay de près afin de s’assurer que l’interdiction est en place et efficace.

Communiqué de presse disponible

Vous pouvez téléchargez une copie du rapport "La mort à cl@vier portant" ici


16 octobre 2008

De plus en plus de pesticides dans nos assiettes

Plus de 50% des fruits, légumes et céréales consommés en France contiennent des résidus de pesticides. 7% des échantillons dépassant même les Limites Maximales en Résidus (limites officielles à ne pas dépasser). Découvrez quels sont les résidus qui contaminent nos aliments en utilisant le menu déroulant ici

Voici un repas type, équilibré et sain en apparence. Malheureusement, il est contaminé par de multiples résidus invisibles de pesticides.




Plus de 23% de ces aliments végétaux contiennent parfois plusieurs résidus de pesticides, jusqu’à 8 différents ! Il y a également des résidus de pesticides dans l’eau que vous buvez, dans certains jus de fruits et dans les vins. On trouve même des résidus de pesticides dans les poissons (saumon, thon..), dans les fruits de mer (moules, huîtres…) et même parfois dans la viande de bœuf ou le lait !


Ce sont ainsi des dizaines de pesticides différents que vous ingérez chaque jour par votre alimentation et qui viennent contaminer votre corps.


Source : Pesticides non merci !


Légitimement 76% des français redoutent la présence de pesticides dans leurs aliments, il aujourd'hui plus qu'urgent de prendre des mesures afin de réduire l'usage des pesticides qui sont une menace pour la santé humaine et l'environnement. Le MDRGF recommande la consommation importante de fruits et légumes frais, afin de lutter contre certaines maladies telle que l'obésité, mais insiste particulièrement sur la nécessité de privilégier une consommation d'aliments sans résidus de pesticides (soit Bio)

Journée mondiale de l'alimentation



Spot radio FAO dispo ici

Les profits augmentent mais la famine aussi.. 923 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentées. Quand on voit avec quelle facilité des milliards d'euros peuvent être débloqués pour sauver banques américaines et européennes... de quoi rester perplexe. Et le réchauffement planétaire et l'essor des biocarburants ne feront malheureusement qu'accroître ce fléau...

.

7 octobre 2008

Qui saura chorégraphier le tri ?

ECO EMBALLAGE organise un concours, adressé plus particulièrement aux jeunes.

Pour participer au concours (jusqu'au 11 novembre 2008), il suffit de créer une chorégraphie autour des gestes du tri ou d'interpréter celle de "Jaune Abeille" (ci-dessous) à sa façon et de la filmer !



A gagner des Apple Macbook, des camescopes numériques et des Apple Ipod nano !

Je trouve cette initiative intéressante d'autant plus que cette vidéo peut éventuellement servir de support pédagogique pour certains profs engagés à la recherche de chansons à partager en classe ;-)

Plus d'info sur Un monde plus beau

5 octobre 2008

Les alicaments marketing !

Interview - Les effets des alicaments ne sont (toujours) pas prouvés scientifiquement

LCI.fr : Que reprochez-vous aux alicaments ?

Olivier Andrault, chargé de mission Alimentation à UFC-Que Choisir : Nous leur reprochons deux choses. Le fabricant doit constituer un dossier scientifique pour démontrer les bénéfices de son produit. Or, c'est le fabricant qui décide seul de la nature du dossier : il n'y a aucune exigence méthodologique ; il peut mettre en avant de simples études déclaratives qui n'ont aucune valeur scientifique ; il peut évoquer des études in vitro ou sur des animaux sans avoir testé son produit sur des êtres humains... Et les administrations auxquelles est transmis ce dossier n'en font qu'une simple relecture ; elles ne vérifient jamais son contenu.
Deuxième reproche : les experts français (Afssa) et européens (Aesa) valident les accroches marketing sans voir la publicité ni l'emballage. Or, la perception du consommateur est directement influencée par les aspects visuels, la taille des textes et leur positionnement sur le produit.

LCI.fr : Qu'attendez-vous concrètement des autorités ?

O. A. : Nous souhaitons que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Commission européenne de demander à l'Afssa et à l'Aesa de définir la liste des pièces scientifiques à transmettre dans le dossier, de définir une méthodologie et ce qui peut être un effet significatif du produit. Cela, afin que les agences puissent vérifier la réalité des résultats.
Concernant la communication des fabricants, nous demandons l'interdiction des allégations trop vagues, la définition de règles de communication publicitaires avec un équilibre dans la présentation entre la visibilité et la compréhension et, enfin, la vérification de la conformité de l'emballage et de la publicité avant leur utilisation par le fabricant.

LCI.fr : Les autorités sont-elles sensibilisées à cette question ?

O. A. : Ce n'est pas tellement à l'ordre du jour, c'est pourquoi nous tirons la sonnette d'alarme, d'autant la croissance des alicaments est de 8% par an contre 1 ou 2% pour l'ensemble du secteur agro-alimentaire. A l'étranger et en Europe, il y a des projets d'alicaments avec de fortes promesses en terme de santé. Nestlé et une filiale américaine de Danone travaillent chacun de leur côté à développer des alicaments censés prévenir la maladie d'Alzheimer. L'Oréal s'est associée à Coca-Cola et Nestlé pour commercialiser une boisson aux bénéfices cosmétiques. L'International life sciences institute, fondé par les industriels de l'agroalimentaire et du médicament, étudie l'intérêt de créer des alicaments pour améliorer la mémoire des enfants ou limiter le risque leur hyperactivité. Si ces produits sont commercialisés, le consommateur ne sera pas certain que ces promesses seront tenues.

LCI.fr : Les alicaments peuvent-ils être dangereux pour la santé ?

O. A. : Pour le moment, il n'existe aucun produit dont on a démontré le danger mais l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) avait bien précisé il y a deux ans que ce genre de produit ne pouvait pas remplacer un parcours de santé, avec consultation d'un médecin, modification de l'hygiène de vie, suivi médical...

2 octobre 2008

Wild wonders of Europe

Photo © Peter CAIRNS / www.wild-wonders.com


Un magnifique projet intitulé "Wild Wonders of Europe" (Les merveilles sauvages d'Europe) a été lancé depuis le mois de mai 2008 dans le but de révéler les merveilleux trésors naturels du vieux continent aux 700 millions d'européens et au reste du monde grâce à de superbes clichés.


Il s'agit là du plus vaste projet photographique réalisé en Europe. 50 photographes sillonneront l'Europe en quête de splendeurs allant de minuscules pierres précieuses jusqu'aux plus vastes étendues, des côtes de l'Atlantique aux montagnes de l'Oural, en passant par la toundra arctique et les plages méditerranéennes...


Le but d'un tel évènement ?


"Aujourd'hui, la plupart d'entre nous, européens, connaissons mieux la nature africaine ou nord-américaine que la nature européenne. Combien de Suédois connaissent la nature bulgare? Combien d'Irlandais connaissent la nature biélorusse ? Ou vice versa ! Il s'agit-là d'un héritage naturel commun. Mais comment être attaché à quelque chose que nous n'avons même jamais vu, dont nous n'avons jamais entendu parler?" demande Staffan Widstrand, photographe et écrivain suédois, Directeur général de Wild Wonders of Europe.


"Nombreux sont ceux qui estiment nécessaire de voyager en Amérique ou en Australie pour découvrir une magnifique faune et flore sauvage et des paysages naturels sensationnels, alors qu'en réalité nous possédons tout ceci en Europe. Nous avons des bisons, des ours et des loups, ainsi que de profondes gorges, de hautes montages, des steppes vallonnées, de magnifiques rivières et des fjords turquoise! Notre souhait est d'encourager les Européens à voir tout ceci et à tirer profit au mieux de leur propre héritage naturel, en premier. Cependant, faites attention, vous pouvez en tomber amoureux!" dit Florian Möllers, photographe et écrivain allemand, Directeur des Communications du projet.


"Il est clair qu'actuellement, la majorité des Européens s'éloigne de plus en plus de la nature.L'objectif de Wild Wonders of Europe est de renverser cette tendance. Nous souhaitons atteindre les émotions des gens, les faire se passionner pour la nature, la rendre fascinante pour eux. Nous voulons renouer le lien entre les gens et leur héritage naturel... qui est notre maison spirituelle," dit Peter Cairns, photographe et écrivain britannique, Directeur commercial de Wild Wonders of Europe.

Photo: Staffan Widstrand / www.wild-wonders.com

En résumé, des images, des podcasts et des vidéos seront mis en ligne sur le web mais aussi des documentaires télévisés. Bref, tous les moyens seront mis en œuvre pour révéler au monde les fantastiques trésors d'Europe !



Carvox, l'info santé en ligne

Après AgoraVox, SportVox et NaturaVox, découvrez CareVox, la première plate-forme participative dédiée à l’info santé au quotidien. Alors, besoin de conseils sur les allergies ?



Avec l’augmentation du nombre d’internautes discutant autour des thématiques de la santé, CareVox est devenu une évidence. Cette nouvelle plate-forme permet aux différents acteurs de la santé et du bien-être d’échanger des conseils et de l’info-santé en toute confiance.

Vous recherchez une information sur une maladie, une pathologie spécifique ? Vous souhaitez tester les médecines douces ? Vous vous interrogez sur la maladie d’Alzeihmer ? Vous désirez connaître l’actualité santé ?

La plate-forme CareVox mutualisera les expertises, les interrogations et les conseils des internautes, professionnels ou non. Cette plate-forme est la vôtre.

L’objectif du site est d’apporter aux internautes, bloggers, professionnels, experts ou néophytes, un lieu d’échange et d’information, gratuit, organisé autour de quatre thématiques :

  • Santé au quotidien : articles ou dossiers traitant de thèmes variés sur les maladies et pathologies diverses, la nutrition, les médecines douces, les médicaments et la vaccination.
  • Beauté & bien-être : la beauté, la forme, le bien-être, la psychologie, la sexualité et la parapharmacie y sont à l’ordre du jour.
  • Ma famille : articles traitant de problématiques spécifiques liées aux enfants, femmes, hommes ou seniors.
  • Visions actuelles : rubrique qui a pour but d’informer sur les actualités du domaine médical comme la recherche, les dernières tendances, mais aussi de laisser la parole aux professionnels sur leur vision de la médecine actuelle.

Sur CareVox, informez-vous et partagez des points de vue, des conseils et des astuces utiles ; et surfez sur des rubriques évoluant au rythme de l’actualité santé.

CareVox en bref c’est :

  • Une plate-forme participative : le contenu est généré par les internautes. Ce contenu peut aussi bien être du texte, de l’image, du son ou de la vidéo.
  • La fiabilité de l’information : les articles sont sélectionnés et rédigés par des personnes expertes dans leur domaine. Un comité de rédaction rassemblant des professionnels sélectionne les articles qui sont publiés.
  • La diversité des sources d’informations : la diversité des rédacteurs qui peuvent être aussi bien des professionnels que des malades, consommateurs, etc., donne une réelle richesse au site. Il existe aussi différentes visions en médecine, CareVox donne la parole aux différents acteurs de la santé et du bien-être.
  • Des contenus variés : CareVox couvre toutes les thématiques de la santé et du bien-être au quotidien, avec de nouveaux articles chaque jour en phase avec l’actualité. Au sein de chaque thématique, les internautes peuvent découvrir des articles, des témoignages, des sondages, des dossiers approfondis, des vidéos, etc.
  • L’interactivité : des chats seront régulièrement organisés, permettant aux internautes de poser directement leurs questions aux professionnels. Besoin de conseils sur les allergies ?
  • L’opportunité d’apprendre et de partager des informations parfois méconnues en matière de santé et de les mettre en perspective grâce à des opinions différentes.
  • Des dossiers thématiques réguliers fait en collaboration avec des professionnels. Comment se protéger du soleil ? Ou quelle est la psychologie du couple avant l’été ?

Avec CareVox, apprenons et partageons l’info-santé !

Source : Agoravox

CONSOMaCTION

Il faut convaincre le citoyen de trier ses achats, plutôt que ses déchets

Jean-pierre HAQUENARD
.

Quand Ebay se la joue équitable

Le géant américain des ventes aux enchères promeut des produits écolo et équitables (mais à prix fixes sur ce site). Le shopping socialement responsable est en pleine croissance.

Alors, qu'en pense IFAW ?

Malgré le lancement par eBay d’un nouveau site

d’enchère plus responsable, IFAW déplore que la

vente illégale d’animaux est toujours une pratique

courante sur leur site principal

10/09/2008
© Canoë / Virginie Roy

eBay contribue à l’extinction des animaux, selon IFAW

Alors que le très populaire site d’enchère eBay lançait cette année son tout nouveau site internet «socialement responsable», l’organisme environnemental IFAW déplore le fait que les problèmes de protection animale et de conservation de son site vedette ne sont pas résolus.

En effet, eBay a lancé WorldofGood.com, annoncé comme «un nouveau marché de l'e-commerce» offrant «des produits qui ont un impact positif sur les Hommes et la planète». Selon eBay, son nouveau site permet ainsi aux «clients de voir l'impact social et environnemental positif» de chaque achat, notamment «s'il soutient la préservation des espèces animales». Or, selon le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), la maison mère ne fait rien pour réguler le trafic permanent des produits animaux sur le site principal d'eBay.

«Quelle ironie de constater que l'un des sites vise à proposer des articles qui protègent les espèces, alors que l'autre offre des produits qui les menacent», affirme dans un communiqué Jeffery Flocken, directeur du bureau d'IFAW à Washington, la capitale américaine.

«Nous apprécions qu'eBay adopte un rôle déterminant pour rendre le commerce en ligne plus éthique et plus transparent», ajoute pour sa part Peter Pueschel, directeur du Programme d'IFAW sur le commerce de la faune sauvage. «Malheureusement, les objectifs constructifs de WorldofGood.com sont une concession infime accordée au traitement d'un problème beaucoup plus vaste».

Rappelons que la politique de certaines plates-formes d'eBay notamment en Amérique du Nord, renonce à toute responsabilité pour l'achat et la vente d'espèces menacées sur ses sites. En revanche à l’issue d’une collaboration avec IFAW, certaines plates-formes telles eBay France et eBay Allemagne ont d’ores et déjà adopté une politique proactive sur cette question en règlementant de manière plus stricte la vente des animaux et parties animales sur leurs sites.

Disparition des espèces

Dans le monde entier, le commerce illicite des animaux sauvages est estimé à plusieurs milliards d'euros par an, un marché noir qui n'est surpassé que par le trafic de drogue et d’armes. Par exemple, on estime que près de 20 000 éléphants sont tués chaque année pour alimenter le commerce illicite de l'ivoire.

«Si eBay ne fait pas le ménage sur son propre site, il contribuera à l’extinction des animaux. Le site est actuellement une place de marché où s'achètent et se vendent des produits illégaux provenant d'animaux sauvages», juge IFAW.

Un rapport publié par l’organisme en 2007 a d’ailleurs révélé qu'au moins 90% de toutes les listes d'ivoire sur eBay ayant fait l'objet d'une enquête étaient légalement suspects. De plus, une enquête réalisée par IFAW en 2008 et qui va être publiée prochainement révèle que l'ivoire échangé sur eBay a considérablement augmenté aux États-Unis depuis le rapport 2007.

.

Des ours polaires à New-York

La face cachée des déchets électroniques

Le cadeau empoisonné

Les carcasses d’ordinateurs s’entassent aux quatre coins de l’Asie et de l’Afrique. Sous couvert d’offrir aux plus pauvres les outils informatiques dont ils manquent, certaines entreprises occidentales se débarrassent d’un matériel encombrant et polluant. Peu enclines à financer une filière de recyclage, elles négligent les conséquences environnementales et sociales de leurs « dons ». Sur ces tas de « e-déchets », hommes, femmes et enfants récupèrent des composés pour les vendre, sans savoir qu’ils manipulent des produits toxiques.

« Quand il s’agit de donner des ordinateurs, beaucoup sont prêts à le faire, mais dès qu’on parle de financer l’acheminement du matériel et son recyclage, il n’y a plus personne ! » Cissé Kane ne cache pas sa colère. Responsable du programme E-déchets du Fonds mondial de solidarité numérique (FSN), il dénonce fermement l’hypocrisie des entreprises occidentales qui consiste à « offrir » aux pays en développement du matériel électronique d’occasion, sans se soucier de savoir comment seront traités les déchets. Un bon moyen pour ces dernières de se débarrasser d’un matériel qu’elles jugent obsolète, sans avoir à financer de filière de recyclage. Résultat, des camions entiers arrivent régulièrement en Asie et en Afrique, estampillés « dons caritatifs », pour finir, la plupart du temps, dans le dépotoir le plus proche. Estimer la quantité d’e-déchets est d’ailleurs un exercice difficile car, entre les produits jugés réutilisables par les uns, et hors-service par les autres, la frontière est mince. Le Programme des Nations Unis a tout de même évalué à 50 millions de tonnes la quantité de déchets électroniques produits chaque année.

Un Fonds mondial solidaire

Crée en 2005 à l’initiative du président Sénégalais Abdoulaye Wade, dans le cadre des Sommet mondial de l’information de Tunis, le FSN a pour mission d’aider à l’équipement numérique des pays en développement, « tout en considérant la dimension déchets qui se trouve derrière. » Car en réalité, des populations locales vivent du « recyclage » des e-déchets. Ou plutôt, de la récupération de certains composés des produits électroniques. Or, ces procédés de récupération sont des plus rudimentaires : incinération pour extraire le cuivre, lixiviation de l’or avec du cyanure à l’air libre, manipulation de produits contenant du mercure, du plomb, ou encore du cadmium. En vain, les ONG environnementales alertent régulièrement sur la contamination des populations riveraines, et sur la pollution des sols et des nappes phréatiques. Mais bien souvent, les travailleurs n’ont pas connaissance de la toxicité des objets qu’ils manipulent, ni des risques qu’ils encourent. Le travail du FSN consiste donc à sensibiliser les populations locales, et à soutenir la mise en place d’une véritable filière de recyclage, structurée et règlementée pour limiter les impacts sanitaires et environnementaux. Dans cette perspective, il vient de signer un partenariat avec Hewlett Packard et Empa (institution de recherche suisse), intitulé « Programme gestion des déchets électroniques en Afrique », lancé dans un premier temps au Maroc, au Kenya, au Sénégal et en Afrique du Sud.

Les entreprises épinglées par un rapport de Greenpeace

L’engagement d’Hewlett Packard reste malheureusement un des rares cas isolés. Zeina Al Hajj, chargée de la campagne déchets électroniques de Greenpeace, confirme la réticence des entreprises du secteur « à prendre leur responsabilités.» Si elle note un changement progressif dans leurs méthodes de production, éliminant peu à peu les matériaux toxiques comme le PVC, elle dénonce néanmoins un recyclage du matériel en circulation quasiment inexistant. « Même en Europe, seulement 30 % des déchets produits sont traités. Le reste, nous sommes incapables de dire ce qu’il devient. Il est transporté on ne sait où, de façon totalement illégale. » La jeune femme approuve certes la réutilisation du matériel de seconde main par les pays en développement, mais souhaite que les entreprises en financent aussi le recyclage. « Il n’est pas question, bien sûr, de construire des centres de traitement à tout va, mais on parle de multinationales : si on produit dans le monde entier, on doit financer le recyclage dans le monde entier. »

Chaque trimestre, Greenpeace publie une analyse de la politique de recyclage des entreprises. La dernière en date, publiée le 16 septembre 2008, présente Nokia comme plus « verte » que ces concurrents, notamment grâce à son programme de recyclage global renforcé. Dell ou Apple semblent prendre des mesures prometteuses, mais seulement en Europe et aux Etats-Unis, négligeant les pays où se concentre la quasi-totalité des déchets… Quant à Phillips, sévèrement pointé du doigt par Greenpeace, l’entreprise se cache derrière l’absence de législation dans les pays concernés, pour justifier son inaction en matière de recyclage. De fait, les quelques entreprises contactées par Novethic, dont Apple, n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Novethic - Anne Farthouat
Mis en ligne le : 17/09/2008


Guiyu, une petite ville chinoise, la situation est catastrophique...



Hotspots, pour la survie de la biodiversité

Sortie prévue aux Etats-unis en Novembre 2008.

Galerie photos disponible ici

28 septembre 2008

Quelle est notre empreinte écologique sur la forêt ?

Depuis le cri d’alarme lancé en 1993 lors de la conférence de Rio, la déforestation n’a malheureusement pas diminué. 13 à 14 millions d’hectares de forêts disparaissent encore tous les ans.

Les forêts tropicales sont les plus touchées par ce phénomène. Les causes de la déforestation sont essentiellement la transformation de la forêt en cultures agricoles et la surexploitation du bois. Cette déforestation a des conséquences graves au niveau climatique (modification des régimes de pluie, émissions de gaz à effet de serre estimées à 20%), et au niveau de la perte de la biodiversité. En effet, on estime que plus de la moitié des espèces animales et végétales vivants en milieu terrestre se trouvent dans les forêts.

Sous nos latitudes, une déforestation similaire a eu lieu dans le passé. Il y a 8000 ans, l’Europe était une vaste forêt, peuplée de bisons, de loups, de chevaux sauvages, de centaines d’oiseaux… Aujourd’hui, si la surface augmente à nouveau, des espèces ont disparu et beaucoup sont menacées de disparaître, par la simplification des forêts à une ou deux espèces d’arbre.

Aussi, le WWF appelle les citoyens consommateurs à analyser leur mode de consommation et à préférer les produits ayant un impact moindre, voire positif sur les forêts. Beaucoup de produits ont un impact direct ou indirect. Tous les produits faits à partir de bois mais aussi beaucoup de produits agricoles, ou a base de produits agricoles, peuvent participer à la déforestation, comme tout ce qui contient de l’huile de palme, ou les animaux nourris à base de soja. D’autres produits plus atypiques comme l’or ,du fait de son exploitation illégale, portent atteinte à la forêt. En revanche, il apparait que l'exploitation du liège s'avère être très bénéfiques au maintien des forêts en Méditerranée (car on ne prélève que l’écorce).

Pour tous ces produits, le WWF a des recommandations, et nous espérons que vous serez nombreux à les suivre.


Calculez votre empreinte écologique sur la forêt grâce à ce quizz en ligne proposé par WWF


Source : Organisation mondiale de protection de l'environnement